Boeufs Lovers morts d’amour

Nous venons de tomber sur une publicité pour ce nouveau site de rencontre Boeufs Lovers. Nous avons été comme beaucoup d’entre-vous surpris par cette ligne marketing.

Faute de goût, cynisme, campagne publicitaire coûteuse c’est le Web 0.0 dans toute sa splendeur.

Keep Fighting (gros plan) - Amanda Moeckel
Keep Fighting (gros plan) – Amanda Moeckel

Boeufs Lovers, le lobby de la viande

Passée la surprise on fouille un peu plus profondément sur le site et on aperçoit 2 petits macarons « Le Boeuf, le goût d’être ensemble » et « La Viande de boeuf, des métiers une passion ». Tiens… tiens… c’est donc, sans surprise, une oeuvre du lobby de la viande; une parodie du site de rencontre adopteunmec bien connu pour la qualité de son audience.

On pousse l’investigation, on se rend alors sur le site promotionnel du Boeuf, le goût d’être ensemble et en pied de page un autre lien nous mène sur le site le boeuf bon par nature. Décidemment, ça tourne à l’obsession sur le boeuf, on se dit que le seul moyen de l’aimer chez ses personnes est de le manger… drôle d’amour…

Sur ce dernier site on tombe des nues et un argumentaire écologique et économique est déroulé. Parfois en complet décalage lorsque l’on nous dit que paître les prairies contribue à réduire les gaz à effet de serre. Nous ne savons pas de quel étude cela est tiré, dans tous les cas il ne faut pas sortir de Saint-Cyr pour penser qu’après avoir brouté l’herbe, le boeuf rejète sous forme de pet du méthane en grande quantité. Gaz à effet de serre pire que le dioxyde de carbone…

Passons… tiens! il y a un logo en haut à droite : Interbev. L’association interprofessionnelle des métiers du bétail et de la viande qui regroupe 13 organisation professionnelles. C’est donc cette association qui représente le bras armé de la propagande de l’industrie qui exploite le bétail. Sur le site de cette association, quelques informations intéressantes circulent. C’est là que nous apprenons le nombre d’agneaux de boucherie prévisionnel pour l’année 2014 en France : 2 800 000… un massacre…

Roger Olmos - Regard vers le passé

La « production » (ce terme est typique de l’exploitation) bovine pour le lait et la viande est d’un peu plus de 19 millions de têtes… La France est le premier pays Européen dans ce domaine, la honte…

Que se passe-t-il en France pour qu’un lobby boucher ait besoin de faire tant de réclame ? Une baisse de la consommation du boeuf ? Une image désastreuse qu’il est nécessaire de corriger ?

Nous n’avons pas poussé la curiosité jusqu’à ouvrir un compte sur le site Boeufs Lovers mais si vous avez été plus téméraires n’hésitez pas à nous faire part de votre expérience.

Le site de l’Interbev

Laisser un commentaire