Paul MacCartney bannit les matières d’origine animale de sa tournée

Il est important de ne pas utiliser de meubles faits avec des peaux d’animaux ni même avec des motifs représentant des peaux ou fourrures d’animaux. Il ne faut pas non plus utiliser d’imprimés ou de matières représentant de fausses peaux d’animaux. Seuls les matériaux n’étant pas d’origine animale et ne cherchant pas à imiter des matières animales seront acceptés. (coton, jean, velours, etc.).

Paul MacCartney

Paul MacCartney figure emblématique de la PETA
Paul MacCartney figure emblématique de la PETA

 

Paul MacCartney Le plus vegan des Beatles

Végétarien depuis 1975 et récemment devenu vegan, Paul MacCartney a veillé à ce qu’aucun produit issu d’animaux ne soit utilisé lors de sa récente tournée au Canada.

Il a laissé des consignes claires à ce sujet interdisant l’utilisation de matières animales que ce soit dans loges ou pour les meubles, les garde-robes, les décors, les repas. L’ensemble du personnel de la tournée a, par ailleurs, bénéficié de repas 100% végétariens.

Toute représentation de peaux ou de pelages d’animaux a également été interdite afin de ne pas faire « la promotion » de la fourrure ou du cuir… Le fait que les matières animales soient vraies ou fausses est en effet anecdotique, seul le rendu visuel a un impact sur le grand public.

Ce n’est pas la première fois que MacCartney se lance dans une tournée « vegan friendly » puisque sa tournée de 2002 était déjà complètement vegan.

 

Une façon d’améliorer le monde

A 71 ans le légendaire « Beatles vegan » marque toujours le plus vif intérêt pour la défense du droit des animaux. Initié au végétarisme par sa femme Linda dans les années 70, Paul MacCartney est depuis lors une figure emblématique d’un mode de vie végé et respectueux de la vie animale.

Depuis de nombreuses années Paum MacCartney apporte son soutien à la PETA (Association pour un Traitement Ethique des Animaux) par le biais de campagnes qui nous parlent de l’importance du végétarisme et du respect dû à ces êtres que l’on dit « non-humains ».

Laisser un commentaire